Pourquoi et Comment Torqeedo spécialiste du hors bord électrique se compare aux moteurs thermiques

Comment comparer un moteur électrique avec un moteur thermique sans tomber dans le piège des 0.736 kW par cheval.

Le plus simple est de faire un essai et de prendre la vitesse avec un GPS…..mais cela ne donne pas d’explication. A la différence des moteurs électriques, la puissance d’un moteur thermique est prise à l’arbre, mais qu’est-ce qu’il reste pour pousser le bateau après les pertes du à l’hélice, à l’essence et à la transmission. Ce qu’il reste c’est la puissance de propulsion, qui est l’élément de comparaison entre tous les moteurs mais que l’on trouve que très rarement dans les docs des motoristes.
Pour un moteur thermique, il y a une perte de puissance entre l’arbre et l’hélice qui peut aller jusqu’à 80% (en fonction de la puissance et des hélices). C’est-à-dire, si on prend un moteur thermique de 3CV, il reste à l’hélice peut être moins d’un cheval.

Pour être aussi performant que les moteurs thermiques, Torqeedo utilise une technologie de pointe qui est déjà utilisé dans d’autre application comme le modélisme.

Le choix du type de motorisation électrique :
Pour éviter les pertes dues au x aux charbons et augmenter l’efficacité et le couple, Torqeedo utilise un moteur Brushless Outrunners à commutation électronique. Ce type de moteur génère un champ alternatif sans contact via un circuit électronique. C’est pour cela qu’il n’y a pas d’entretien.
Et le fait d’avoir choisi la version Outrunners (les bobines disposées à l‘intérieur et les aimants sont à l‘extérieur) c’est pour entrainer la grande hélice orange. Toujours pour augmenter le couple, ils utilisent des aimants « terres rares », offrant six fois plus d’efficacité que les aimants standards «Hexaferrite »

Le choix des hélices :
L’hélice peut jouer jusqu’à 2/3 dans l’efficacité à propulser un bateau. Torqeedo utilise des hélices Multidimentionnelles.
Contrairement aux hélices standard,Les hélices multidimentionnelles disposent d‘emplacements et de cambrures qui ne sont pas (ou presque) constantes sur toutes les parties de l‘hélice. Au lieu de cela, le tangage et le carrossage sont optimisés sur la base d‘une méthode de calcul de la grille de vortex avec une optimisation par paliers, sur plusieurs milliers d‘itérations pour chaque partie de l‘hélice. Avec la portée de ces nouveaux designs, les hélices à tangage et carrossage variable peuvent atteindre des vitesses supplémentaires induites par l’hélice à haut rendement.

Si vous souhaitez encore plus de détails, je vous invite à télécharger le catalogues Torqeedo 2011 et de l’ouvrir à la page 6.

Pour les personnes qui ne croient que ce qu’ils voient, il y a cet essai entre un Travel 1003 et un moteur thermique de 3CV.