POD Torqeedo Cruise 4.0FP – Installation et utilisation

voilier Aphrodite IOI est équipé du POD Torqeedo Cruise 4.0FP (4000 watts / 48V)


Torqeedo Cruise 4.0FP
est la version « POD » du modèle Torqeedo Cruse 4.0R.  Une propulsion électrique POD pour bateau est similaire à un saildrive pour une propulsion thermique. Ce type de propulsion est généralement destiné aux voiliers. Le POD comme le Saildrive est placé sous la coque.
Ce modèle de propulsion électrique en POD est décliné en 3 puissances : Le Cruise 2.0FP (2000 watts/24V), Le Cruise 4.0FP (4000 watts/48V) et le Cruise 10FP (10000 watts/48V). Ils reprennent les mêmes performances que les versions hors bord électriques avec des équivalences 5CV, 8CV et 20CV. En option, une hélice pliable (bec de canard) est disponible.

A la différence de la version hors bord, le Torqeedo Cruise 4.0FP (POD) demande une vrai installation. Et dans certain cas, une adaptation de certaines parties du voilier pour recevoir le POD électriques ainsi que son électronique et le parc de batteries.

Il y a quelques mois, le Chantier Naval Bleu Marine à Dunkerque a réalisé une installation du Torqeedo Cruise 4.0FP sur un voilier. La société Bleu Marine est depuis plusieurs années, revendeur des produits Torqeedo.  Ce qui lui permet d’avoir une grande expérience dans le domaine de la propulsion électrique pour bateau et d’être devenu un référent dans ce domaine pour le nord de la France et la Belgique.

De l’installation à l’utilisation en passant par les performances du Torqeedo Cruise 4.0FP. Retrouvez ci-dessous les interviews du Chantier Naval Bleu Marine et du propriétaire du voilier Aphrodite IOI.


5x Questions à François du chantier naval Bleu Marine sur l’installation du Torqeedo Cruise 4.0FP

1/ Combien de temps a pris l’installation
Nous avons facturé 16h00 , mais mis un peu plus car nous avons posé deux chargeurs au lieu d’un prévu au départ dans le devis.

2/ En combien d’étape a été fait l’installation. Quel étape a été la plus longue et pourquoi ?
Etape 1 : Déposer tube étambot et stratifier la coque 6h00
Etape 2 : Mise en place du pod (assez facile ) 8h00
Etape 3 : Mise en place du circuit de puissance et circuit de charge (ne pas oublier les prises 220 en entrée) 8h00

3/ Est-ce plus long que d’installer une motorisation thermique ? dans la même situation ?
Non car le bateau est prévu à l’origine pour la motorisation thermique. Il faut enlever 6 heures si la coque n’avait pas de moteur thermique in board.

4/Pour toi, en tant que chantier ou installateur, quel procès de l’installation, est le plus délicat ou il faut faire attention ?
Définir l’implantation du POD pour ne pas perturber les lignes d’eau du bateau.
Emplacement des batteries pour respecter l’assiette et donc la ligne de flottaison.

5/ Quand vous a fait les premier test, quel a été ta première impression d’utiliser un Cruise 4.0FP
Génial ! Même avec l’hélice repliable, Silence efficacité et autonomie.

Cette motorisation est parfaite pour un refit, le tout est de bien discuter avec le client et de connaitre son programme de navigation.
Je pense que c’est parfait pour une solution en dayboat sur des bateaux jusqu’à 30ft.

 

Rappel : Le voilier Aphrodite IOI est équipé du POD Torqeedo Cruise 4.0FP (4000 watts / 48V) alimenté par  2x batteries Lithium Torqeedo Power 26-104 avec 2x chargeurs 350 watts. Utilise l’hélice Pliable V13/P4000.

Temps d’installation du Torqeedo Cruise 4.0FP : 16h00


Interview et retour d’expérience sur le Torqeedo Cruise 4.0FP du Propriétaire du voilier Aphrodite IOI 

1/ Quel est l’histoire de votre bateau (depuis quand l’avez-vous, pourquoi ce modèle, son programme de navigation initiale et maintenant) ?
Le bateau est un Aphrodite IOI construit au Danemark en 1986. Je suis le troisième propriétaire après un danois puis un français. Je suis propriétaire du bateau depuis 9 ans. Navigant en solitaire, aimant les formes anciennes, ce bateau est en quelque sorte un gros dériveur habitable et facilement maniable en mer comme en manœuvre portuaire pour une personne seule. Il est en effet équipé d’un foc autovireur sur un gréement 7/8 ème pour un poids de 3,2 tonnes.

C’est un bateau course croisière, je ne connais pas son programme de navigation antérieur à aujourd’hui mais le mien et depuis 9 ans est la sortie à la journée.

2/ Pourquoi avez-vous choisi de naviguer avec une motorisation électrique ?
Le programme de navigation et la facile accessibilité à la place à quai ne nécessitent pas d’avoir une grande autonomie. Le plan d’eau est venteux (mer du Nord / côte des Flandres), le retour au port se fait par un petit chenal sans écluse.

3/ Avez-vous fait beaucoup de recherche autour de la propulsion électrique avant de faire votre choix ?
J’ai fait un peu de recherche via les salons nautiques (Paris, Dusseldorf) et internet puis j’ai eu un contact avec un fabricant anglais (installé dans le Devon) qui avait déjà équipé un voilier de 24 pieds avec une propulsion électrique. Le rotor et le stator s’installaient à l’intérieur du bateau sur la ligne d’arbre existante. De plus l’installation était volumineuse au point de placer les batteries ailleurs qu‘à l’endroit prévu pour le moteur thermique. Enfin le chantier ne pouvait donner suite car il équipait des voiliers jusqu’à 26 pieds.

4/ Comment avez-vous connu Torqeedo ?
Suite à la décision de faire un total « refit » du voilier, j’ai commencé par démonter le moteur et toute la tuyauterie ainsi que les réservoirs de gasoil et d’eau. Le moteur ayant l’âge du bateau il fallait le remplacer. En cours d’établissement du devis avec le chantier BleuMarine en avril 2016 j’ai formulé le désir de trouver une solution si possible électrique pour la propulsion.

Je connaissais la marque Torqeedo via les salons et sites internet et le chantier me montra la nouvelle brochure Torqeedo de 2016. Le fait d’avoir le rotor et stator à l’extérieur du bateau a été convainquant car je pouvais supprimer l’ancienne ligne d’arbre et toutes les vannes de coque exceptée celle de l’écoulement naturel du cockpit.

5/ Comment avez-vous choisi la puissance et le modèle ? 
L’ancien moteur était un Yanmar monocylindre de 9,9 cv. Le moteur électrique correspondant chez Torqeedo est le cruise 4.0 FP. C’est la puissance proposée pour un bateau de 4 tonnes et le mien pèse 3,2 tonnes. Le POD qui s’installe à l’extérieur sous la coque et laisse la place de l’ancien moteur pour les batteries a été déterminant dans le choix du type de modèle. Sans ce modèle je ne serais peut être pas à l’électrique.

6/ Quel est votre lieu de navigation ?
Le lieu de navigation est la mer du Nord /côte des Flandres entre la France et la Belgique.

7/ Quel est votre programme de navigation ?
Le programme de navigation est la sortie à la journée par beau temps.

8/ Arrivez vous facilement à gérer l’autonomie ? Et est ce un stress ?
L’Aphrodite IOI est un bateau racé qui remonte très bien au vent. Partir en navigation et revenir jusqu’aux jetées du port d’attache n’est pas un problème par petit temps, surtout que le nouveau gréement m’offre plus de surface de voilure qu’auparavant et que je reviens toujours avec le courant. Donc l’autonomie n’est pas un problème et pas plus de stress que d’insister au démarrage d’un moteur thermique capricieux.

Pour information et après 5 mois et 25 sorties environ je consomme 1,5 % par sortie la plupart du temps sinon moins. L’établissement des voiles se fait en sortie de panne et le retour, voiles amenées, débute à 300 m avant d’engager la manœuvre d’accostage.

La gestion de l’allure est importante, et l’utilisation de l’installation est à mi régime.

9/ Pour vous à comparer à un moteur thermique, quels sont les avantages à naviguer en électrique ?
Les avantages de la propulsion électrique sont la simplicité d’installation, la facilité de mis en œuvre (remise en route du moteur en 5 secondes), la propreté, peu de bruit et pas de vibration. Outre la plage d’allures infinie, nous retrouvons la puissance du moteur thermique en marche avant et arrière.

10/ Pour vous, quel est le meilleur régime (vitesse / watts) du Torqeedo avec votre bateau ? (fiche essai en pièce jointe)
Le bateau étant plus léger que 4 tonnes, le meilleur rapport vitesse/autonomie est à un peu plus de la moitié de la puissance de l’installation.

 

Performances du Torqeedo Cruise 4.0FP sur ce voilier :

Avec le chantier nous avons fait des essais en bassin par vent nul et mer d’huile. En allure maximum nous sommes montés jusque 6,9 nœuds pour une vitesse de 6 nœuds donnée par la notice pour un bateau de 4 tonnes. Ce qui est cohérent car le bateau est plus léger et pèse 3,1 tonnes.

En navigation en mer, durant cet été le vent est tombé et avec un courant portant estimé à 2,2 nœuds, pour 44 AH d’utilisation et une vitesse de 5,4 nœuds environ l’autonomie était de 54 NM puis est tombée à 44 NM pour 66 AH d’utilisation avec une vitesse de 6,2 nœuds environ.

Les vitesses et les autonomies données par le constructeur sont conformes


Nous souhaitons remerciez le Chantier Naval Bleu Marine à Dunkerque qui a réalisé l’installation du Torqeedo Cruise 4.0FP ainsi que le propriétaire du voilier Aphrodite IOI pour leur retour d’expérience.
Si vous êtes dans le nord de la France ou la Belgique et que vous souhaitiez équiper d’un Torqeedo Cruise 4.0FP votre voilier. N’hésitez pas à contacter François du Chantier Naval Bleu Marine : www.ushipbleumarine.fr

Evaluez cet article
Votre note
[Total: 2 Average: 4.5]